Nick_Holme’s Paradise Lost
Accueil du siteLe Coin LittératureDivers
Brèves
David Gemmell
samedi 29 juillet

Mauvaise nouvelle pour les fans de fantasy, David Gemmell est mort hier, le 28 juillet, suite à son double pontage corronarien. Un grand conteur est mort ; nous nous souviendrons surtout de Légende, Druss et de toutes ses séries qui nous ont enchanté.

NicK

 
Andrzej Sapkowski - Le Dernier Voeu
vendredi 5 août 2005
par Nick_Holmes
popularité : 1%
Ce roman polonais de "sword and sorcery" édité par Bragelonne est sorti en poche il y a quelques mois. Echaudé par mes dernières lectures de ce même éditeur, j’ai décidé de tenter l’aventure en petit format pour minimiser les risques de jeter mon argent par les fenêtres. Bien m’en a pris car ce récit sans être médiocre a du mal à sortir du lot.

Synopsys :

Geralt de Riv est une créature mi-humaine mi-magique. A la fois mage et guerrier, c’est un mercenaire redoutable, un chasseur de monstres dont la réputation n’est plus à faire : c’est le meilleur sorceleur jamais connu. Son étrange apparence - de longs cheveux blancs et des yeux nyctalopes - fait de lui un héros solitaire. Tueur à gages parfait, il va de ville en ville pour gagner sa vie. Il croise sur sa route nombre de personnages pittoresques, qui lui offrent parfois l’amitié ou l’amour. Mais Geralt de Riv, armé de sa dague et de son humour caustique, ne cherche qu’une chose retrouver sa part d’humanité perdue.

L’auteur :

Andrzej Sapkowski est avec Stephen King et Michael Crichton l’auteur le plus populaire de son pays. Les aventures de Geralt de Riv ont été adaptées au cinéma, à la télévision, en BD et en jeu de rôles !

Critique :

On retrouve ici beaucoup de caractéristiques des romans de Gemmell - comparons avec le must de la sword & sorcery - tels le héros solitaire, taciturne, nomade et très bon guerrier. Toutefois, le background plonge plus dans le folklore de l’Europe de l’Est, créant ainsi une petite différence qui dépayse le lecteur, ce n’est pas pour me déplaire. Mais l’auteur n’évite pas les poncifs de la fantasy et on se retrouve alors avec un récit, certes bien écrit avec un style correct mais pas formidable non plus, sans souffle épique et presque sans suspense. J’ai cru en lisant retrouver un sous-produit de Druss avec deux glaives au lieu de sa hache. Bref, malgrè les qualités de ce livre, je ne suis pas convaincu de continuer le cycle si la suite sort un jour chez Bragelonne, encore moins de l’acheter en grand format.

Conclusion :

Un récit d’aventure qui nous fera passer un bon moment mais pas de quoi frissonner. Il manque toujours ce petit quelque chose en plus pour en faire un grand roman. Dommage, on y avait cru à cause de l’accroche trompeuse du quatrième de couverture.

@+, NicK