Nick_Holme’s Paradise Lost
Accueil du siteLe Coin LittératureDivers
Brèves
David Gemmell
samedi 29 juillet

Mauvaise nouvelle pour les fans de fantasy, David Gemmell est mort hier, le 28 juillet, suite à son double pontage corronarien. Un grand conteur est mort ; nous nous souviendrons surtout de Légende, Druss et de toutes ses séries qui nous ont enchanté.

NicK

 
Roger Zelazny - L’enfant de Nulle Part
dimanche 9 octobre 2005
par Nick_Holmes
popularité : 1%
Cette édition intégrale se constitue de deux romans formant deux histoires distinctes, mais qui se suivent. Le talent et la griffe de Roger Zelazny, présent dans le cycle des princes d’Ambre, ne s’y retrouve pas malheureusement. Ce récit est par trop classique et convenu pour être plus qu’une agréable lecture. Le lecteur risque donc d’être déçu s’il attendait beaucoup de ce livre.

Synopsys

La bataille fut totale, le clan Detson annihilé par la magie du vieux Mor et ses armées de centaures. Tous ont péri à l’exception du dernier-né, Pol, que personne n’a pu se résoudre à égorger. Le voilà banni dans un univers parallèle le nôtre. En contrepartie, Mark, un bébé de la Terre, lui est substitué afin de conserver l’équilibre. Bien des années s’écoulent avant que Mor ne comprenne son erreur : Mark, rejeté par le monde médiéval, menace de devenir un danger avec ses inventions toujours plus sophistiquées. Mais le vieux magicien se meurt, aussi rappelle-t-il à lui Pol, l’enfant magique élevé sur Terre. Lui seul est en mesure de contrer son " jumeau ". S’engage alors un combat sans merci entre les deux hommes, celui de la magie contre la technologie, des dragons contre les avions de chasse. Pour la première fois réuni en un seul volume, le cycle de L’enfant de nulle part est une réussite majeure de l’auteur des Princes d’Ambre. (Présentation de l’éditeur)

Critique

Dire que ce cycle est une réussite majeure de l’auteur est trompeur. Le fond et la forme sont classiques - trop peut être - et le tout se lit facilement. Mais il n’y a aucune originalité, ni dans l’histoire, ni dans les personnages sans profondeur. Le déséquilibre du récit également, casse tout le plaisir qu’on aurait pu avoir à sa lecture. En effet, une mise en place du background et un développement disproportionné de l’intrigue par rapport à une fin trop courte et bâclée gâche complètement l’ensemble. Et ce schéma est répété pour les deux récits ! Une grosse déception pour mon ami JS et moi qui partageont le même avis.

Note : 2/5.

@+, NicK.