Nick_Holme’s Paradise Lost
Accueil du siteLe Coin LittératureGraham Joyce
Brèves
David Gemmell
samedi 29 juillet

Mauvaise nouvelle pour les fans de fantasy, David Gemmell est mort hier, le 28 juillet, suite à son double pontage corronarien. Un grand conteur est mort ; nous nous souviendrons surtout de Légende, Druss et de toutes ses séries qui nous ont enchanté.

NicK

 
Graham Joyce - Lignes de vie
dimanche 14 mai 2006
par Nick_Holmes
popularité : 8%
Ce roman de l’anglais "qui monte" des éditions Bragelonne est le second que je lis de cet auteur. Pas vraiment dans la lignée de la fantasy ni du fantastique de cette collection, j’ai été agréablement surpris par ce bon roman - bien écrit et bien traduit - qui est à ranger dans le mainstream plutôt que dans les littératures de l’imaginaire.

Synopsys :

Coventry, durant la Seconde Guerre mondiale. Une famille de sept sœurs aux vies fondées sur l’amour, la tradition, l’angoisse et l’espoir, dominées par la sagesse et l’autorité d’une matriarche aussi indomptable que truculente. Des vies simples et émouvantes auxquelles se mêlent presque imperceptiblement l’étrange et le merveilleux, l’ordinaire et l’extraordinaire. Cassie, la plus jeune des sœurs, a eu un petit garçon de père inconnu et n’a pas eu le courage de le céder à des parents adoptifs. C’est une fille fantasque et imprévisible, " la dernière fille au monde à qui laisser la garde d’un enfant " selon sa propre mère. Il est alors décidé que le petit Frank sera élevé par chacune des sœurs, à tour de rôle. Ainsi l’enfant sera-t-il le témoin privilégié de ces vies aux lignes si différentes, dans les drames et les illusions de l’après-guerre. Mais Frank est un enfant particulier, doué d’intuitions étonnantes ; comme sa jeune mère, sensible à des signes invisibles ; comme sa grand-mère, parfois visitée par des apparitions lui annonçant l’avenir... Et au centre de leur histoire, il y eut la nuit du bombardement de Coventry par la Luftwaffe. La jeune Cassie s’est trouvée au cœur de cette nuit d’horreur hallucinée et y a laissé son secret le plus précieux... (présentation de l’éditeur)

Critique :

Deuxième roman de Graham Joyce que je lis, deuxième bonne surprise. Le thème abordé est bien différent, l’ambiance également. Et c’est à ce niveau que je ferais mes principaux reproches. Autant "En attendant l’Orage" arrivait à nous inquiéter pour tel ou tel personnage et à maintenir le suspense, autant les différents destins de Frank, des 7 soeurs et de leur mère n’arrive pas à nous tenir en haleine. Certes l’histoire et le style de l’écrivain est plaisant, l’histoire est bien tournée et les différents éléments - ou lignes de vie - s’emboitent à la perfection pour notre bonheur, mais je ne retrouve pas le même intérêt que j’ai eu pour "En attendant l’Orage". De plus, un peu trop "survendu" par l’éditeur, je suis déçu par le final qui ne tient pas ses promesses. Bref, un bon roman qui aurait plus sa place en littérature blanche dans une collection appropriée, mais qui me déçoit car il ne colle pas à la ligne éditoriale de Bragelonne.

Note : 3.5 / 5

@+,

NicK.

 
Articles de cette rubrique
  1. Graham Joyce - En attendant l’Orage
    29 avril 2006

  2. Graham Joyce - Lignes de vie
    14 mai 2006