Nick_Holme’s Paradise Lost
Accueil du siteLe Coin LittératureRobin Hobb
Brèves
David Gemmell
samedi 29 juillet

Mauvaise nouvelle pour les fans de fantasy, David Gemmell est mort hier, le 28 juillet, suite à son double pontage corronarien. Un grand conteur est mort ; nous nous souviendrons surtout de Légende, Druss et de toutes ses séries qui nous ont enchanté.

NicK

 
Megan Lindholm Alias Robin Hobb / Steven Brust - La Nuit du Prédateur
dimanche 13 août 2006
par Nick_Holmes
popularité : 28%

Synopsys :

Cigany est le Gitan. Il arpente la ville de Lakota dans un nuage de magie. Stepovitch est un flic endurci, qui passe son temps à découvrir des victimes assassinées dans le sillage du Gitan. La Belle Dame règne sur le Monde d’en bas. Elle tisse sa toile autour des habitants pour les emprisonner dans son réseau mortel... jusqu’à ce que les souvenirs oubliés du Gitan se dressent entre la ville bien-aimée de Stepovitch et les sombres desseins de la Dame. Un roman étonnant où se mêlent musique, magie et combats mortels. Un policier désabusé et un gitan doté de pouvoirs magiques font équipe pour combattre les sinistres projets de la reine du Monde d’en bas, et sauver la ville. (présentation de l’éditeur)

Critique :

J’avais un peu d’apréhension en commençant ce roman : je n’avais pas apprécié le Dernier Magicien, et ce roman étant dans la même veine d’Urban Fantasy, je craignais de m’ennuyer ferme. Et cela a été le cas !!! Alternance entre moments de rêve, de vagabondage et d’action (enfin c’est censé l’être...), l’histoire est confuse, n’avance pas beaucoup et l’ensemble forme un méli-mélo aussi mou que du pudding de ma grand-mère... Quant au style, j’ai vraiment eu l’impression qu’il était superficiel, surtout avec ces citations systématiques en début de paragraphe. On se demande donc si la collaboration avec Steven Brust est une réussite. Bref, je ne suis pas du tout convaincu par ce roman et j’espère vraiment que Robin Hobb continuera - toute seule aux commandes - dans la fantasy classique comme l’Assassin Royal ou les Aventuriers de la mer ou bien dans des romans plus personnels comme Le Dieu dans l’Ombre. Roman à oublier très vite donc.

Note : 2.5 / 5.

@+,

NicK.