Nick_Holme’s Paradise Lost
Accueil du siteLe Coin LittératureDavid Gemmell
Brèves
David Gemmell
samedi 29 juillet

Mauvaise nouvelle pour les fans de fantasy, David Gemmell est mort hier, le 28 juillet, suite à son double pontage corronarien. Un grand conteur est mort ; nous nous souviendrons surtout de Légende, Druss et de toutes ses séries qui nous ont enchanté.

NicK

 
David Gemmell - Les Guerriers de l’Hiver
mardi 28 novembre 2006
par Nick_Holmes
popularité : 8%
Petite déception pour ce nouveau roman de David Gemmell dans l’univers Drenaï. En effet, je n’y ai pas retrouvé le souffle épique ni l’action et les personnages inoubliables des autres récits du même monde. Une petite baisse de forme de l’auteur pour cette saga ou alors je me suis un peu lassé.

Synopsys :

La prophétie était sans équivoque. À la mort des trois rois, le monde serait plongé dans le chaos, et tous les démons bannis au cours des âges réapparaîtraient pour que règnent les ténèbres. Deux des rois sont morts. Le troisième, qui va bientôt naître, est pourchassé par les Krayakins, seigneurs des morts-vivants. Toutes les forces du mal traquent la reine enceinte. Mais elle n’est pas seule. Trois guerriers la protègent : Nogusta le maître épéiste, Kebra l’archer légendaire et Bison, le colosse au grand cœur. Pourront-ils sauver le futur roi dans ce monde en prise à la tourmente ? Les Guerriers de l’hiver est le nouveau roman du “Cycle de Drenaï”, la série d’heroic fantasy de David Gemmell. Cet ouvrage se situe après le dernier Drenaï paru, La Quête des héros perdus. (présentation de l’éditeur)

Critique :

Bon, rien à dire sur le background et le style de David Gemmell. On retrouve ses marques, les personnages sont toujours bien décrits et sympatiques. L’histoire est correctement ficelée avec juste ce qu’il faut de suspense et d’action pour ravir les fans. Mais l’envie de continuer l’histoire jusqu’au bout n’était pas présente lors de ma lecture. A peine un petit tressautement à la lecture, même pas de quoi affoler l’électro-cardiogramme. Lassitude ou bien effet de répétition, j’ai eu l’impression tenace que l’auteur n’était pas vraiment impliqué dans son récit, que tout était imbriqué mécaniquement. Bref, il manquait - selon moi - le petit supplément d’âme que j’ai trouvé dans les autres romans de l’auteur. Point de grand souffle épique comme dans RavenHeart, un scénario prévisible pour ceux qui connaissent David Gemmell, bref pour moi c’est un raté. On passe vite à autre chose et on attendra plutôt le dernier tome du cycle Rigante, Stormrider.

Note : 3.5 / 5

@+,

NicK.