Nick_Holme’s Paradise Lost
Accueil du siteLe Coin LittératureDernières lectures
Brèves
David Gemmell
samedi 29 juillet

Mauvaise nouvelle pour les fans de fantasy, David Gemmell est mort hier, le 28 juillet, suite à son double pontage corronarien. Un grand conteur est mort ; nous nous souviendrons surtout de Légende, Druss et de toutes ses séries qui nous ont enchanté.

NicK

 
Clifford D. SIMAK - Demain les chiens
jeudi 19 juillet 2007
par Nick_Holmes
popularité : 3%
Ce classique de la S-F m’a agréablement surpris. Il est très poétique et n’a pas beaucoup vieilli. Ce roman est à conseiller pour sa vision anticipatrice - pour l’époque - du futur de l’humanité.

Synopsys :

Qu’est-ce que l’homme ? Qu’est qu’une cité ? Qu’est-ce que la guerre ? Voilà les questions que les chiens se posent, le soir à la veillée, après avoir écouté des contes fascinants mettant en scène ces mots magiques mais devenus incompréhensibles. L’homme fut-il réellement le compagnon du chien avant que celui-ci accède à l’intelligence ? Disparut-il un jour pour une autre planète en lui abandonnant la Terre ? « Non, répondent les chiens savants, l’homme ne fut qu’un mythe créé par des conteurs habiles pour expliquer le mystère de notre origine. » (Quatrième de couverture)

Critique :

Ce classique de la S-F est bien loin des space-operas remplis de bruit et de fureur. Il présente le futur de l’humanité au travers du regard des derniers survivants sur terre : les chiens. Ce futur est décrit dans 8 contes "canins" transmis de génération en génération, ce qui nous donne un point de vue moins égocentrique. Ecrit en 1952, il est composé des nouvelles (ou contes) suivants :

1 - La Cité (City),

2 - La Tanière (Huddling Place),

3 - Le Recensement (Census),

4 - Les Déserteurs (Desertion),

5 - Le Paradis (Paradise),

6 - Les Passe-temps (Hobbies),

7 - Esope (Aesop),

8 - Un moyen bien simple (The Simple Way),

Tout cela pour dire que j’ai passé un bon moment de lecture et que j’ai été happé dans le récit, le dévorant pour savoir quel a été le destin (final ?) de l’Humanité et de leurs héritiers canins. Ceci étant de plus en plus rare, je suis content d’avoir pris le temps de lire ce livre et je le conseille donc à tous les amoureux des livres de S-F bien construits avec une pointe de philosophie et d’humanisme. Simak mérite bien sa réputation avec ce roman.

Note : 4 / 5

NicK.

 
Post Scriptum :

La version de Demain les chiens critiquée ici est incomplète : la dernière nouvelle, "Épilogue" (Epilog, 1973), ne figure pas dans les éditions françaises de "Demain les Chiens", mais a été publiée dans le recueil "Des souris et des robots" et dans l’omnibus consacré à Simak.

Merci à Noosfere pour la liste des nouvelles ;)